Lopin

Pour qui a des envies de nature à Sète et dans ses environs, il n'y a que l'embarras du choix: se côtoient, dans un périmètre restreint, des milieux très différents aux caractères spécifiques. Images et textes de ce blog sont l'illustration de ce puzzle où s'emboitent:

Carte

- une bande cotière rocheuse, la Corniche, déroulant  en front de mer, en pleine ville de Sète et sur environ un kilomètre, une falaise abrupte coiffée d'un versant plus ou moins pentu battus par les embruns.

- des lidos, étroites  bandes de terre et de sable s'étirant de part et d'autre de la ville: le lido de Frontignan-les Aresquiers  et le lido de Sète-Marseillan, séparant respectivement de la mer les étangs d'Ingril et de Thau.

- des lagunes, étang de Thau et étang d'Ingril, éléments  du chapelet  lagunaire se développant tout au  long du littoral languedocien.

- des espaces de garrigues,  le Mont Saint Clair  en ville même,  le Causse d'Aumelas,  plateau sauvage aux allures de bout du monde, la Gardiole, ultime éclaboussure des arrières-pays collinéens à garrigues s'étendant entre  failles des Cévennes au nord et de Nîmes au sud.

- des collines de faible  altitude à vocation  agricole où prédomine la vigne et entourant le petit village de  Saint Pons de Mauchiens.

Un petit lopin de planète, chaque jour disponible à la curiosité, et qui nous glisse à l'oreille:

"JE T'OFFRIRAI, A PARTIR DE TOUTES PETITES CHOSES, DES SPECTACLES ADMIRABLES"

(Virgile - Georgiques)